Nils Frahm – Sonic Area remix (« Said And Done »)

« I really like your music Nils. Especially this song. I really enjoyed to work on this remix/tribute. »

Today Nils Frahm works as an accomplished composer and producer from his Berlin-based Durton Studio. His unconventional approach to an age-old instrument, played contemplatively and intimately, has won him many fans around the world. For a musician this early in his career, Frahm displays an incredibly developed sense of control and restraint in his work, catching the ear of many fans.

As the recognition continues to grow for his previous solo piano works ‘Wintermusik’ (2009) and ‘The Bells’ (2009), 2011 saw the release of his critically acclaimed record ‘Felt’. The album was followed by the solo synthesiser EP ‘Juno’ and ‘Screws’ (2012) – a birthday gift to his fans he recorded while recovering from a thumb injury. Nils released his follow up to Juno titled ‘Juno Reworked’ (2013) with guest reworks by Luke Abbott and Clark.

Now Nils returns with his new album ‘Spaces’ expressing Frahm’s love for experimentation and answering the call from his fans for a record that truly reflects what they have witnessed during his concerts.

www.nilsfrahm.com/
www.facebook.com/pages/Nils-Frahm…=109913832366992

youtube link : www.youtube.com/watch?v=4qoY0kmuw…;feature=youtu.be

« Madness & Miracles » chronique (Nov 2013)

http://www.axesscode.com/mindphaser/viewtopic.php?t=21477&view=previous&sid=a23130f0d39c81bd31660290d0debc87

256854-madness-and-miracles-square-15112013-1211

« A bien des égards, Arnaud Coëffic a.k.a. Arco Trauma est un « personnage ».
La notion de « personnage » est d’ailleurs au centre de son processus créatif, comme nous allons le voir un peu plus bas ; mais j’aimerais d’abord revenir brièvement sur ses précédentes productions. En effet, l’EP dont je vous parle aujourd’hui vient s’ajouter à une œuvre particulièrement complète, qui ne cesse de s’étoffer depuis 1997.

Avec Explore (2007), Arco surprenait déjà par la variété et la richesses de ses différents morceaux. Le titre d’ouverture « Que les larmes me viennent » évoquait le meilleur du Dark Hip-hop atmosphérique façon Dälek alors qu’un morceau comme « les caresses du serpent » développait une trame plus expérimentale aux sonorités ethniques.

Mais cette agréable hétérogénéité n’empêchait pas l’album d’être parfaitement cohérent dans son ensemble, et il subsistait après écoute, comme son titre le laissait supposer, la sensation d’avoir accompli un véritable voyage sonore.

A coté de ça, Arco multipliait les prestations scéniques remarqués, en concert ou dans des festivals, enchantant les auditeurs. J’ai moi-même connu un moment bouleversant avec son morceau « Nous n’avons pas d’autres choix » qui encore aujourd’hui me fait « venir les larmes » tant il incarne tout ce que j’ai toujours aimé, et que je ne cesserais d’aimer dans cette musique. Les vagues de sons qu’envoie Arco en live sont tétanisantes, violentes et elles sont à l’image de la puissance d’Audiotrauma, le label co-fondé avec Syco Trauma.

Plus qu’un virage, c’est plutôt une lente métamorphose que le projet va subir alors peu à peu. Au travers des lives et de l’album Phénomédia avec Punish Yourself (2010) et de son récent Music for ghost (2012), musicalement, Sonic Area se fait moins expérimental mais va vers une théatralisation de ses ambiances .

A l’image de cette dernière, on retrouve l’idée de personnage dans ses lives récent, où il incarne une forme de chimérique incarnation cauchemardesque (si, si) masquée qui vient littéralement faire corps avec les sons qui accompagnent son sinistre ballet.

Fort de ces expériences visuelles et sonores, Arco revient aujourd’hui, donc peu de temps après, avec cet EP nommé Madness and Miracles.
A l’image de la richesse de son parcours, cette nouvelle oeuvre propose quatres titres complètement differents, quatre ambiances uniques dont je vais vous parler un peu.

La plage d’ouverture, « The Moonlight Express », épouse complètement l’idée de « mise en scène », les sons se dessinent au cœur d’une fresque progressive particulièrement cinématographique. Une tension palpable en émane, entrecoupée d’accalmies du plus bel effet. On imaginerait presque ce morceau composé par un Hans Zimmer « Audiotraumatisé » tant le tout fait furieusement penser à la mémorable bande original de The Dark Knight. Je ne serais pas étonné de retrouver ce premier morceau en introduction d’un futur concert.

Le second morceau est pour le moins surprenant. On trouve ici un savant mélange de percussions tribales et d’ambiances ethniques sur fond d’implacables rythmiques, qui évoquent autant Twinkle (à quand un nouvel album, bordel !) que le This Morn’ Omina de la belle époque Le Serpent Blanc – Le Serpent Rouge. On retrouve la dimension épique du précédent morceau, la puissance du synth-lead venant gorger ce « Sacrifice for Sun» d’une essence mélodique formidable, emportant l’auditeur dans un rituel « substance » jouissif. Pour le coup, ce morceau en est, du coup, beaucoup trop court ; même si il est préférable de terminer sur une bonne frustration que sur une mauvaise lassitude, on aimerait que l’expérience se prolonge un peu.

« The Abandoned Nautilus » tranche à nouveau complètement avec ce qui précède en délaissant rythmiques et épiques élancés au profit d’une plage « ambient » qui embarque l’auditeur dans un voyage vers les profondeurs aquatiques. Si l’on suit les thématiques de Sonic Area et que l’on tend l’oreille, ce morceau évoque plus à mon sens le claustrophique « Bioshock », œuvre vidéoludique marquante qui présentait une cité « distopique » en ruine, au fin fond des mers, que le film de Richard Fleischer (encore que la vision chimérique et effrayante du Nautilus dans ce dernier rejoindrait le thème de « l’apparition » que l’on retrouve dans le précédent album).

Le voyage est donc encore une fois au cœur du sujet ici, mais qu’en est-il du dernier morceau ?

Depuis que j’écoute les productions Audiotrauma (cela commence à faire un petit bout de temps, mine de rien) j’ai une exigence à chaque parution.
Il me faut, sur chacun de leurs albums, au moins un morceau qui se présente comme le traumatisme auditif (dans le bon sens du terme) justifiant l’appellation du label.

Des morceaux dans la veine de « Nous n’avons pas d’autres choix » ou encore de l’incroyable « Once more unto the breach dear friends » présent sur Music for Ghosts.

« Sirens in the sky » est de cette trempe là.

Il est ce genre de « trip » sonore qui grille les neurones et aromatise l’esprit, un vrai « fix de son », qui ne péchera, encore une fois, que par sa courte durée.

Que l’on connaisse ou pas Sonic Area, on a toutes les raisons de se pencher sur cet EP. Le Néophyte y découvrira une très bonne synthèse de l’oeuvre d’Arco, variée et riche, démontrant très clairement toutes les possibilités de ce projet, là où le fan invétéré retrouvera avec plaisir les ambiances qui lui sont chères, les puissantes envolées lyriques et les thématiques profondes de ce grand musicien. »

par Ferdinand Legendre

madness & miracles EP is available here : http://jfxlab.net/

Sonic Area – Madness & Miracles – LAB 003

banniere facebook

Sonic Area – Madness & Miracles – JFXLAB 003

01-The Moonlight Express
02-Sacrifice For Sun
03-The Abandoned Nautilus
04-Sirens In The Sky (2.0)

A l’heure de la globalisation, de la prolifération de l’information et des réseaux de communication, de la dématérialisation de la musique, de l’essor des Musiques Assistées par Ordinateur, de la proximité et de l’immédiateté que ces médias impliquent, le net label JFX Lab se veut un nouvel acteur musical, inscrit dans son époque et clairvoyant.

Sensible à ces problématiques, conscient que l’industrie musicale a été profondément bouleversée ces dernières années, que la toile révèle des trésors insoupçonnés et soucieux d’offrir une offre musicale de qualité, grâce à des artistes en devenir ou accomplis, JFX Lab se veut tête chercheuse, défricheuse de nouveaux courants, nouvelles pratiques, nouveaux artistes.
Refuser la culture de masse et l’industrie du divertissement pour mieux se rapprocher du terreau fertile des artistes alternatifs qui feront la musique de demain, c’est de cette volonté qu’est né le net label.

JFX Lab se présente donc comme un label en ligne, produisant des maxis numériques de 4 titres, téléchargeables et écoutables sur la quasi totalité des plateformes mondiales telles que Itunes, Spotify, Youtube, Deezer, plus de 280 au total.

—————————————————————————————————————————————————————————————-

With globalization, proliferation of information, communication networks, dematerialization of music, development of computer generated music, proximity and immediacy required by medias, the net label JFX Lab wants to be a visionary new musical actor involved in his time.

Aware of those issues and of the musical industry crisis, JFX Lab wants homing, being new-trend and new practice and new-artist land-clearer. JFX Lab acknowledges that internet can reveled treasure as artists and a quality musical offer.

The idea of a net label was born by rejecting mass culture and entertainment industry to come closer to alternative artists who make the music of tomorrow.

JFX Lab is an online net label offering digital 4 titles maxi, downloadable and listenable on almost all global platforms such as iTunes, Spotify, YouTube, Deezer, more than 280 in total

 

madnessandmiraclesPROMOD

SONIC AREA rarities 2003-2012

Full streaming album

Sonic Area. rarities (2003-2012) digital album. ant-zen dig030

SONIC AREA rarities promo

tracklist:

01 the portrait room
02 nevermore
03 candle danger
04 dark ride (bass version).
05 le mur des sons (live @ paris – naf fest 2009)
06 par amour. 07 my ghost (live @ praha – 2011).
08 the queen. 09 les voix transpercees (live @ oberhausen – mf fest 2010)
10 les jardins suspendus (live @ strasbourg – 2007).
11 requiem for salaryman (live @ altenburg – ea fest 2007)
12 cruelle
13 why should everything be raped
14 u4
15 nous n’avons pas d’autres choix (live @ oberhausen – mf fest 2010)
16 time is unreal
17 the path of resilience

release date: 22.03.2013
created in 1997, sonic area (aka arco trauma) is a french electronic monocephalic project, influenced by dither, scorn, 2nd gen, hint, enio moricone and all suicide lullabies which mixes electro hybrid experimental, cinematic orchestral atmospheres, dirty abstract hip-hop, tribal industrial techno-punk, brutal wall of sounds, hard-glitch breaks and lush ambient soundscapes. disturbing, unexpectable and sometimes hard to describe,
it’s darkly intoxicating. imagine yourself sleeping in a lost factory built over sacred indian burial grounds…
‘rarities (2003-2012)’ includes 17 re-mastered b-sides, singles, live versions and rare tracks which were previously released on several label compilations. on this release you are about to discover the full spectrum of sonic area’s aural self-conception – impulsive, haunting, cinematic and demanding at the same time. let yourself go, and enjoy!

banniere facebook

ant-zen. audio & visual arts
p.o. box 1257 · 93135 lappersdorf · germany · info@ant-zen.com · www.ant-zen.com
www.mailorder.ant-zen.com · www.facebook.com/antzen.official

SONIC AREA : « music for ghosts »

full album streaming

SONIC AREA  « music for ghosts » cd. ant-zen act277 / audiotrauma trauma023 is available here :

ant-zen
storming the base
cd1d
ruff-tang-shop
bandcamp
i-tune
amazon

3254

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tracklist:

01 never ever more
02 manifest yourself
03 the living carousel
04 the infernal clockwork
05 the endless staircase
06 eureka
07 dead muse
08 inframonde
09 haunted hall motel ballade
10 those eternal seconds
11 the magic storytellers
12 once more unto the breach dear friends
13 middle night ballet
14 funeral march of an empire

upc 821272305927. release date: 07sept2012. released in collaboration with audiotrauma. www.audiotrauma.org

« Due to my strong personnal convictions, I wish to stress that this album in no way endorses a belief in any religion or any cult.I believe in the truth i live and in the love i share. Do I believe in ghosts ? It depends of what you mean by ghosts. But if the question is : Am I haunted ? I definitely say yes. Whatever you might call it. The more one sees the world dying, the more one feels alive. Do not fear what it takes to get you there. Manifest yourself. »
Arco Trauma

sonic area is a quest to enlarge the doors of a living and therefore unpredictable sound universe. this project, which has been alive itself since 1997, is the alter ego of arnaud coëffic aka arco trauma (chrysalide, f.y.d.), co-founder of the french audiotrauma collective where he has published most of his releases. he has more than 100 live performances all over europe under his belt, and has collaborated with artists like punish yourself, hint, morbid angel, twinkle, ambassador 21 and muckrackers. disturbing, unexpectable and sometimes hard to describe, he admixes electro hybrid experimental, cinematic orchestral atmospheres, tribal industrial, hard-glitch breaks and lush ambient soundscapes carved with sampler, groove box and computer modifications.
what if you could travel in a musical h.g. wells-esque time machine driven by steam? what if danny elfman made a ‘blade runner’ soundtrack directed by david lynch? inspired by classical and experimental american sci-fi / horror / phantastic movie themes, by german
epic composers and by the aesthetic of french romantic melancholia, the incantations of ‘music for ghosts’ invite us into an imaginary ballroom / seance / circus / cabaret / theater / motel full of dancing shadows. performed with orchestral string samples, haunted organs,
deep granular basses, suggestive vintage sounds, triple time harsh broken beats, melancholic piano lines and even post rock electric guitars, this album creates an elegant alchemy between modern classical and industrial ‘avant garde’. mixing waltz, ballade, parade, ritualistic beats, progressive, heavy and conceptual atmspheres, it proposes an original and complex vision of our 20th century lost illusions. ghosts might even dance better than us, but they need the music for it. this is your invitation to join them, and to decide whether this is a danse macabre or a dance of resurrection. « so now for the living let the dead come alive and shake your bed… »

video teaser 1
video teaser 2
video teaser 3